Chapitre 1-La raison de l'amour n'est pas toujours la meilleure


 
Chapitre I



« Ha-ha-ha, this is about you

Beware, beware, be skeptical
Of their smiles, their smiles of plated gold
Deceit so natural
But a wolf in sheep's clothing is more than a warning
Bah-bah-black sheep, have you any soul ?
No sir, by the way, what the hell are morals ?

Jack, be nimble, Jack, be quick
Jill's a little whore and her alibis are dirty tricks




... »
 
Putain, heureusement que mon réveil, c'est mon portable...

Je tape à tâtons sur ma table de chevet, à la recherche du téléphone qui a eu la bonne idée de mettre Wolf in Sheep's Clothing de Set It Of en réveil et ce, avec la musique à fond.
Je trouve enfin le bouton « arrêt » de mon réveil, arrêtant la musique juste avant le refrain. Je grogne et m'apprête à me rendormir quand ma porte s'ouvre avec fracas.
- Allez, on se réveille ! Debout là dedans ! crie l'odieuse personne qui a décidé que je ne me rendormirai pas.
 
Je grogne une nouvelle. Merci tata, tu viens de me réveiller complètement. Chouette.

Je m'étire de tout mon long, tout en baillant avant de remettre ma tête sous mon drap.
« ...



So could you
Tell me how you're sleeping easy
How you're only thinking of yourself
Show me how you justify
Telling all your lies like second nature
Listen, mark my words: one day (one day)
You will pay, you will pay
Karma's gonna come collect your debt



... »
- Mais t'es pas éteint toi !
 
J'attrape mon téléphone qui continue à ce sa musique et étant l'alarme, tout en l'insultant de tous les noms. L'absurdité de la scène ne me vient pas en tête, j'ai l'habitude de parler à mon téléphone de bon matin. Je soupire et me décide à me lever. Je me débarrasse de mon drap dans lequel je me suis entortillée comme un petit sushi, sors de ma chambre et descends les escaliers qui mènent au salon. Ma tante s'affaire dans la cuisine, chantonnant une chanson.
- Bonjour tata... souffle-je, étouffant un bâillement.
- Oh, salut Airi !
 
Elle me prend dans ses bras et je lui rends son câlin débordant d'affection.
- Prête pour la rentrée ?
- Mouais, dis-je une nouvelle fois en baillant.
- Essaye de ne pas t'endormir en cours ! dit-elle en rigolant.
- Je vais essayer !
 
Je rigole moi aussi et daigne à l'aider pour finir de préparer le petit-déjeuner. On prend notre petit-déjeuner en racontant diverses choses. Je débarrasse ma tasse et remonte dans ma chambre pour me préparer. J'ouvre les volets, sur la demande de ma tante, et prend une bouffée de l'air encore chaud. On est à la fin de l'été, septembre, la rentrée...
Mais bon,  cesse de rêvasser ! Je m'empare des vêtements que j'ai préparé la veille et vais dans la salle de bain. Un quart d'heure plus tard, je suis habillée, coiffée et je me suis brossée les dents ! Attendez, je dois reprendre mon souffle...
Je regarde l'heure sur mon portable et décide qu'il est temps d'y aller. Je prends mon sac, y fourre ma pochette qui contient mon dossier d'inscription ainsi que plusieurs feuilles, ma trousse et un peu d'argent, au cas où. Je prends mes écouteurs et me dirige à l'entrée. Ma tante m'y attend. Elle me souhaite une bonne journée, tout en m'embrassant sur la joue et je m'en vais, après lui avoir souhaité une bonne journée à elle aussi.


Je n'habite pas très loin du lycée. Une dizaine de minutes à pied. Un quart d'heure si je prends mon temps. Je pourrais prendre le bus aussi. Il y a un arrêt pas très loin. Mais bon, cinq minutes de bus... Ça ne sert pas vraiment à grand chose. Musique oblige, je fredonne l'air de la chanson que je connais par c½ur. Comme quoi, même en alarme, cette chanson me donne la pêche.


 
Alors, c'est pas pour dire mais ce lycée est vraiment... Grand. Pas que je sois impressionnée, sachez-le. Mon ancien lycée était deux fois plus grand. Mais lui est quand même grand, pour un lycée. Quoique, c'est le seul lycée ici alors... Forcément, il est grand.
- Bon, on y go...
 
Je marche dans les grands couloirs, à la recherche d'une porte avec marqué en grand
salle des délégués... Mais, il n'y a donc personne pour m'aider ?! On me regarde bizarrement mais personne n'essaye de m'aider un tant soit peu... Oh j'vous jure !
- Tu as besoin d'aide ? fait une voix dans mon dos.
- Hum ?
 
Je me retourne pour voir une jeune fille, rousse aux yeux bleu-verts. Elle me sourit aimablement.
- Heu oui... Je cherche la salle des délégués... dis-je tranquillement.
- Tu es nouvelle ?
- Heu oui...
- Alors j'espère qu'on sera dans la même classe ! Suis-moi !
 
Je sourit, gênée et la remercie. Elle me conduit à la salle des délégués et elle me parle un peu du lycée. Sweet Amoris est un lycée régi par une directrice... Au caractère étrange qui aime lacher son chien dans le lycée et demander à un élève au hasard d'aller le chercher, par exemple. Espérons ne pas la rencontrer dans un futur proche...

Enfin ce n'est pas maintenant que je vais la rencontrer, il paraît qu'elle est en vacances en Espagne. Quelqu'un a pensé à lui dire que c'était la rentrée, aujourd'hui ? Enfin, à ce que je vois, personne ne semble s'intéresser à cette rentrée puisque que je ne vois aucun endroit où sont placardés les habituelles feuilles pour savoir dans quelle classe on est. Ou encore, une sorte de rassemblement des élèves dans le gymnase ou la cantine où le directeur va annoncer qui est dans quelle classe. Je sais pas moi, un truc !
- Voilà ! Allez, je te laisse, fait la jeune fille.
- D'accord. Salut... Heu... Comment est-ce que tu t'appelles ?
- Iris ! Iris Ricci ! Et toi, comment t'appelles-tu ?
- Airi Hariston, dis-je en souriant à la rousse.
- C'est noté ! À plus Airi !
 
Je la vois s'en aller en me faisant un petit coucou de la main et moi, je rentre dans la salle des délégués.
- Bonjour, je peux t'aider ?
 
Un garçon blond aux yeux ambrés me sourit, des papiers à la main. Il m'invite à m'avancer et me demande de fermer la porte derrière moi. Eh ben finalement, il y a quelques personnes sympathiques dans ce lycée...
- Heu oui... Je suis nouvelle. On m'a demandé d'aller à la salle des délégués pour...
- ...finaliser ton dossier avec le délégué principal, dit-il en finissant ma phrase. Oui, c'est ça. Tu es au bon endroit. Je m'appelle Nathaniel Adams, et c'est moi le délégué principal. Enchanté. Tu dois être Airi, je ne me trompe pas, j'espère ?
- Oui, c'est ça.
- D'accord. Tu as ton dossier avec toi ?
- Oui !
 
Je lui donne mon dossier et il me dit que tout est en ordre. Manquerait plus qu'il manque des trucs tient !
- Bon, ça va bientôt sonner alors je ne pense pas qu'il sera bien utile que je te donne maintenant tes livres. En attendant, voici les clés de ton casier -où sont tous tes livres- et ton emploi du temps. Je vois que nous sommes dans la même classe, me dit-il en me tendant un emploi du temps, une petite clé et ma pochette, devenue plus légère.
- Ah bon ? Comment est-ce que tu le sais ?
- Bah... Il y a les noms sur les tableaux ! Tu sais, pour savoir dans quelle classe on est...
- Oh la conne... Je les avais pas vu... dis-je en tapant la paume de ma main contre mon front.

- Ils sont affichés sur le portail. Tu les as manqué, ce n'est pas un drame !

J'ai l'air bien bête devant la mine amusée de Nathaniel.
- Oh, c'est pas grave ! Bon, tu viens ?
- Je te suis.
 
Nathaniel sort de la salle et je lui emboîte le pas. Rapidement, nous arrivons jusqu'à notre classe et je vois Iris. Elle se précipite presque sur moi et je la vois toute guillerette.
- C'est trop cool ! On est dans la même classe !
- Oui, je vois ça...
-On se met à côté ? me demande-t-elle aussitôt.
- Si... Si tu veux...
- Chouette !
 
On entre en classe et je m'assois près de... Ma nouvelle amie ? Je ne sais pas comment le formuler tient...


Le cours passe à une vitesse aussi lente qu'un escargot... Enfin, même un escargot irait plus vite. Heureusement, j'ai échappé de justesse à la présentation au tableau. Brrr, rien que d'y penser, j'en ai des frissons. Bon, voyons voir cette classe ... Elle a l'air... Endormie... Et moi qui souhaitait être dans une classe un peu plus... Dynamique...

Et comme quoi... Je suis en train de m'endormir...
- Hey, pss... fait Iris.
- Quoi ? souffle-je à la rousse.
- Est-ce que ça te dirait que je te présente mes amis tout-à-l'heure ?
- Si tu veux...



Je baille pour la millième fois et regarde mon professeur expliquer le règlement du lycée. Allez, plus qu'une heure et demie...




- Mais si, tu vas voir, ils sont troooooooop sympas !
- Iris, je ne veux pas m'incruster comme ça !
- T'inquiètes pas !
- Mais... !
 
Non Airi, tu n'as pas ton mot à dire...  Iris me traîne depuis tout à l'heure dans les couloirs du lycée pour me présenter à ses amis. Bon sang, qu'est-ce qui m'a pris d'accepter de les rencontrer ?
- Voilà !
 
Super, je suis en face de parfaits inconnus... Ah non, il y a Nathaniel. Ouf, sauvée !
- Salut... !
- Bonjour ! me dit une fille aux cheveux argentés.
 
Elle, elle était devant moi en cours. Elle jouait avec ses stylos. Une sorte de guerre entre le stylo bleu et le stylo noir, qui voulaient devenir le stylo préféré de la jeune fille. Bon sang, elle était deux tables devant moi et je l'entendais quand même... Elle a de longs cheveux argentés qui lui arrivent au bas des reins et de beaux yeux dorés.
- Je m'appelle Rosalya !
- Bonjour...
- Alors, je vais te présenter tout le petit monde !
 
Alors, chez les filles nous avons donc Violette, qui était à côté de Rosalya. Elle dessinait. C'est une fille avec de beaux yeux gris et des cheveux violets. Est-ce que c'est une coloration ? On va dire que oui. Elle est assez timide... Enfin, j'ai l'impression qu'elle me donne puisqu'elle ne me salue que brièvement.

Ensuite, Kim. Une grande à la peau mate, aux cheveux noirs et aux yeux verts pomme. Elle n'est pas dans notre classe elle. Elle mâche un chewing gum dans le plus grand des calmes et me salue tout en faisant éclater une bulle.
Enfin, il y a Iris mais elle, je la connais.
Chez les garçons, nous avons Nathaniel, mais lui aussi, je le connais.
Puis les jumeaux, Armin et Alexy. Armin, qui jouait à sa console en cours et a un moment donné gueulé dans toute la classe un “putain de bordel de merde, j'ai perdu !” -il s'est fait reprendre par le professeur, d'ailleurs, mais il n'a pas été sanctionné-, a les cheveux noirs et les yeux bleus. Son jumeau, Alexy, était à-côté de lui et écoutait de la musique, tout en baillant toutes les cinq minutes. Il a les cheveux bleus électrique et les yeux roses. Je suppose que c'est pour mieux les différencier... Je ne sais pas pourquoi, mais je sens que je vais le surnommer le “Schtroumph”...
Puis, nous avons Castiel. “Tu as le droit de lui donner un surnom débile par rapport à ses cheveux”, m'a soufflé Iris à l'oreille. Cheveux rouges et yeux aciers. Lui, c'est le mec qui va soit vite me gonfler, soit devenir mon meilleur ami... Il dormait en classe... Je crois qu'il a ronflé à un moment...
Et Lysandre. Le dernier que l'on me présente. Voisin de Castiel. Lui, il écrivait dans un carnet. Des cheveux argentés, un peu plus foncés que ceux de Rosalya, avec une mèche noire sur la gauche et de magnifiques yeux vairons. Celui de gauche est vert émeraude et celui de droite doré, comme ceux de Rosalya aussi. C'est tout bonnement magnifique. J'ai l'air bien banale avec mes cheveux bruns mi-longs et mes yeux verts, devant toutes ces couleurs.
- Tu voudrais sortir avec nous ? demande Rosalya en prenant mes mains dans les siennes.
- Heu... Oui, j'aimerais bien... Mais, ça ne vous dérange pas ?
- Gamine, si on te demande si tu veux sortir avec nous, c'est que tu peux, raille Castiel.
- Heu... Bah d'accord, je viens !
 
Je fais fi du regard meurtrier que me lance le roux, si je peux dire roux... Cette couleur rouge rubis est bien particulière...
 
Nous partons directement en ville. Sur chemin, j'envoie un message à ma tante pour lui dire que je sors un peu. Elle me répond vite et rien que dans les quelques mots, on sent son enthousiasme. Allez savoir pourquoi...

Rosalya nous emmène dans une boutique de vêtements... Elle est tenue par son petit-ami, qui s'avère être le frère de Lysandre. Leigh, je crois. Si, c'est ça. Il a les cheveux et les yeux noirs comme le plumage d'un corbeau et il est vraiment sympathique. Comme tout le monde. Enfin, je n'ai pu m'empêcher de remarquer l'irascibilité constante de Castiel. Et lui et Nathaniel n'arrêtent pas de se regarder comme des chiens de faïences... J'ai l'impression qu'ils vont se sauter à la gorge dans quelques secondes...
- Dis Airi, tu viens d'où ? me demande soudainement Alexy.
- Je viens de Londres... dis-je tranquillement, en regardant quelques vêtements.
- Sérieux ?! Mais qu'est-ce que tu viens faire ici ? dit-il soudainement en me sautant dessus. La seule boutique
vraiment bien ici, c'est celle là ! Alors qu'à Londres, tu avais des milliards de boutiques et tout !
- J'ai emménagé chez ma tante... Mes parents sont... En voyage d'affaires. Et puis, tu sais, je ne faisais pas souvent les boutiques...
- Ah ouais...
 
Il grogne un peu et me regarde de haut en bas. Je souris timidement et fouille dans les rayons, sans grande envie... Je regarde Nathaniel et Castiel se disputer. Les autres ne font rien... On dirait que c'est habituel...
- Vous ne faîtes rien pour les séparer ? demande-je à la personne située à ma gauche, soit Lysandre.
- C'est tout le temps comme ça, répond-il avec un long soupir.
- Oui mais... Ce n'est pas énervant à force ?
- On s'y habitue.
- D'accord...
 
Je les regarde continuer de se prendre la tête et le roux, oui appelons-le ainsi, part dans un autre coin du magasin en lâchant un énorme soupir énervé, accompagné d'un juron. Ok...  D'accord...
Pendant que Castiel rumine dans son coin, je donne mon numéro de téléphone à mes nouveaux amis. J'arrive même à obtenir le numéro du rouquin. Douée... Bon, d'accord, c'est grâce à Alexy qui m'a filé son numéro. Mais bon...




Je continue de regarder dans les différents rayons du magasin. Il y a vraiment de belles pièces... Je pense que je reviendrai, un de ces quatre. Pour le moment, je préfère juste regarder. (bon, ok, c'est parce que je n'ai pas d'argent mais chut)
Soudain, j'entend un cri aigue. Je me retourne, pour voir Armin au sol, son frère sur lui, hilare.
- Qu'est-ce qu'il s'est passé ? demande-je à Violette qui était à côté de moi, Lysandre étant allé voir comment allait Castiel.
- Alexy a poussé Armin mais il l'a tiré au sol... Ils sont tombés tous les deux.



Elle passe une mèche des ses cheveux coupés au carré derrière son oreille et me sourie.
Elle est adorable...
- Et... Dis-moi... Est-ce que ce sont des colorations ?
- Quoi donc ?
- La couleur de vos cheveux...
- À nous tous ? Eh bien, pour moi et Castiel, oui, c'est une coloration. Je suis brune d'origine, comme Castiel -même si ses cheveux étaient plutôt noirs. Rosalya a les cheveux blonds, d'origine, extrêmement clairs. Elle les a teints dans cette couleur. Alexy, lui, a les cheveux de la même couleur que Armin. Je pense que tu as compris qu'il a fait ça pour être mieux différencier avec son frère...
- Oh... Je vois... Et Lysandre ?
- C'est naturel.
- Oh.



Je hoche la tête de haut en bas et tourne ma tête vers les jumeaux qui se chamaillent en rigolant.
- Ils sont drôles...
- Oui... Même si parfois un peu gonflant... souffle Violette.
- Oh, tu sais... J'ai l'habitude des amis “gonflants”
- Ahaha ! Je préfère te prévenir, tu ne vas pas t'ennuyer avec nous !
 
 
La journée s'est plutôt bien passée finalement. Je me suis faite quelques amis et ils m'ont l'air tous hauts en couleur, sans jeu de mot hein puisqu'ils ont tous les cheveux colorés...  




Je rentre tranquillement chez moi et retrouve ma tante qui s'affaire dans la cuisine.
- Coucou tata ! dis-je en l'embrassant sur une joue.
- Coucou ma puce ! Alors, tu t'es faite des amis ?
- Oui ! On s'est baladé en ville et ils m'ont fait découvrir une petit e boutique sympa ! 
- C'est cool ça !



Elle m'offre une grand sourire. Ses yeux gris pétillent et rappellent ceux de ma mère...
- Qu'est-ce qu'on mange ? demande-je en regardant avec attention la sauce tomate qui cuit dans une casserole.
- Pâtes bolo' !
- Oh...
- Bon, au lieu de lorgner sur notre repas de ce soir, tu ferais mieux d'aller te doucher ! Oust !
- Chef oui chef !



Elle rigole et je me dirige vers ma chambre. Là-bas, je m'empare de mes affaires et me dirige vers la douche.



Un quart d'heure plus tard, je suis étendue en étoile de mer sur mon lit. Ecouteurs dans les oreilles, je fredonne la chanson en cours. Soudain, mon téléphone sonne, coupant net ma musique. Je gromelle, enlève rapidement mes écouteurs et décroche.
~ Allô ?
~ Hello, Airi ~
~ Hey ? Who are you ?
~ You don't remember who I am ?
~ Sorry but... I should ?
~ Please, Airi ! You know who I am ! I'm your best friend !
~ S'cuse me but my best friend aren't a man that I don't know... And... How do you know my name ?
~ Airi, you are sooooo naive.
~ I'm not sure to understand... Please, tell me who you are.
~ Oh, damn it ! You are a stupid girl ! Really, Airi, you know who I am and you know what I want.
~ If you want to make me a joke, it's not funny ! I don't have the time for that ! Sorry, but if you are an “important” person, say it !
~ You are boring, Airi... The death of your parents made you... Slow on the uptake.
~ The death of my... It's you !
~ Yeah, very good darling ! You are a good girl !
~ And you... You are a fucking man ! Go to hell, decay ! I don't want to hear about you ! Enough is enough ! Leave me in peace !
~ Otherwise what ?
~ Otherwise, I will kill you. You and your fucking laugh.
~ You're scaring me ~
~ Fuck you.



Il rigole de son rire gras et je raccroche. Un long soupir franchit mes lèvres, tandis que je jette avec violence mon téléphone sur ma gauche. Celui rebondit sur mon matelas avant de tomber sur le sol dans un bruit mat. Je me penche pour regarder mon réveil -accessoirement- et re-soupire. Mon téléphone n'a rien. Je le ramasse et le pose délicatement à mes côtés.
- Je le tuerai... murmure-je en levant ma main vers le plafond. Je le jure.



Une heure vient de passer... Une heure où je me suis tout simplement amusée à échanger des messages avec Alexy.
- Airi ! À table !
- J'arrive !



J'envoie un dernier message au Stroumph, lui disant que je vais manger, et descends les escaliers. Je m'assois sur la chaise haute de notre plan de travail, où nous mangeons avec ma tante. Celle-ci me sert une assiette pleine à ras-bord de spaghettis nageant dans une belle sauce rouge.
- Miam ! m'exclame-je en regardant la belle assiette qu'elle me tend.
- Et tu manges tout ! m'ordonne-t-elle. J'ai fait cette sauce moi-même !
- Eh ben !



Je souris doucement, tout en tournant des pâtes autour de ma fourchette.



Le repas se passe tranquillement. Ma tante me raconte avec joie son travail. Elle travaille dans une bibliothèque de la ville et elle s'émerveille sans cesse des livres qui s'étendent à perte de vue le long d'étagères immenses.
- Et toi, Airi, comment ça s'est passé, au lycée ?
- Eh bien, la rentrée s'est bien passée ! Comme tu as pu le constater, je suis sortie, dis-je avec un petit sourire amusée.
- Oui, je l'ai vu ! Je suis contente, d'ailleurs, que tu te sois faite des amis ! Tu en parleras à tes cousins, ils seront du même avis que moi.
- Je n'en doute pas.



Je termine mon assiette et pose mes couverts à côté de celle-ci. Ma tante, elle, débarrasse la table, tandis que je la nettoie.
- Dis moi, Airi...
- Oui tata ?
- Tu n'as plus aucune nouvelle de...
- C'est fini, tata. Ne parlons plus de ça, d'accord ? C'est le passé, coupe-je ma tante en la regardant tranquillement.
- Si tu as un problème, Airi, dis-le moi.
- Promis.



Elle me regarde droit dans les yeux. Ses yeux gris se veulent rassurants. Je connais ce regard, pour l'avoir vu maintes et maintes fois...
- Je vais à la douche, dis-je doucement en sortant de table.



Elle me dit un léger “ok” et je monte les escaliers. Je rentre dans ma chambre, prends mon pyjama et me dirige vers la salle de bain, pour prendre ma douche.



Celle-ci finie, je saute directement sur mon lit, faisant ainsi sauter les quelques peluches qui traînent sur mon lit. Soudain, mon téléphone vibre. Je l'attrappe et regarde le “Rosalya” qui s'affiche sur mon écran.
Rosalya : Coucou ! C'était pour savoir si tu mangeais avec nous demain !
Moi : T'aurais pas pu me le demander demain ? --”
Rosalya : Beh quoi ? Je demande quand même :3
Moi : Ce smiley est très étrange, Rosa'...
Rosalya : Je sais ! Allez, je te laisse ! À demain ;)
Moi : À demain ^^



Je pose mon téléphone sur ma table de chevet, enclenche l'alarme et sort de ma chambre, pour dire bonne nuit à ma tante.
- Bonne nuit tata !
- Bonne nuit ma puce ! fait ma tante en embrassant ma joue.



Je la salue et remonte dans ma chambre. Glissée entre mes couvertures, je regarde le plafond blanc de ma chambre.



Bientôt, tu sauras ce que c'est de souffrir comme j'ai souffert...



À qui est adressée cette phrase ? À lui ? Ou à moi ?



*** *** ***
Bien ! Voici mon premier chapitre ! J'espère qu'il vous aura plu !
Bizes,
Ayumu ~



Tags : Chapitre 1 - Fiction 1 - Amour sucré

Leave a comment

We need to verify that you are not a robot generating spam.

See legal mentions

Don't forget that insults, racism, etc. are forbidden by Skyrock's 'General Terms of Use' and that you can be identified by your IP address (54.82.57.154) if someone makes a complaint.

Comments :

  • lebidou93

    29/08/2017

    Coucou!
    Comme promis me voila! :D

    Petite faute de frappe, "Bon, la prochaine fois, je met un musique... Plus entraînante." c'est "une" et non "un".

    "Mais t'es pas éteint toi!" ça t'es déjà arrivé de dire ça a ton réveil toi? xD Moi pas à ma connaissance! Je commencerais vraiment à me poser des question si je suis folle, car parler a son téléphone c'est inquiétant!

    AAAAAAHHHH j'adore ces mots en gras! Je vais tombé amoureuse! Mon dieu! Laisses-les ils sont PAR-FAIT! (je suis peut-être folle finalement ^^)

    "Attendez, je dois reprendre mon souffle..." C'est le truc qui fallait pas mettre, Faut pas trop parler avec les lecteurs quand on est un personnage d'une fiction. ça fait bizarre

    "Puis, nous avons Castiel. Tu as le droit de lui donner un surnom débile par rapport à ses cheveux, m'a soufflé Iris à l'oreille" c'est quoi cette discrimination! Et Alexis avec ses cheveux bleu on a pas le droit de se moquer de lui?! Nan je rigole, fais comme tu veux

    Parlons un peu plus sérieusement. Hum hum. J'ai particulièrement aimé comment tu as présenté la bande de Iris, contrairement a ce qu'ont voit tout le temps, tu mets des petites anecdotes qui rendent la lecture plus facile et plus divertissante.
    C'est marrant car avec son masque, on a l'impression que Airi est timide et niaise alors que pas du tout. Je la verrais bien un peu lunatique, ex: quelqu'un qui va lui faire une blague, elle va rigoler, mais il lui lance une petite pique du style perverse, directe elle se lui lance un flot de parole tranchante. Alors qu'il s'attendait a se qu'elle rougisse, ou alors qu'elle lui dise "t'es con!"
    Tu voit se que je veux dire? Pas lunatique de ouf, mais comme même.

    Voila, j'ai pas grand chose a dire sur ce chapitre a part que tu as vraiment bien géré!
    Bisous!

  • Kurro-Tenshi

    22/02/2017

    à la baaaase, je voyageais sur des blogs à pouf pendant ma pause. Puis je suis tombée sur ton blog. J'ai commencé à lire le prologue, pis ben... j'ai super bien aimé, pis ben j'ai lu le chapitre un, et j'ai pas vu le temps passé... j'ai vraiment bien aimé jusqu'à présent ! Tu écris bien,pas de fautes ou je ne les ai pas vue, c'est fluide, il y a dès le début un suspens, vraiment un grand bravo à toi ! **

  • Ayumu

    01/02/2017

    The-Insane-Child wrote: "Moi aussi tu sais <3"

    C'est de l'amouuuuuuuuuur ♥

  • The-Insane-Child

    01/02/2017

    Moi aussi tu sais <3

  • Ayumu

    01/02/2017

    The-Insane-Child wrote: "VOILA TU L'AS TON COMMENTAIRE"

    Mais je t'emmerde

  • The-Insane-Child

    01/02/2017

    VOILA TU L'AS TON COMMENTAIRE

  • Ayumu

    23/11/2016

    AmourSucre-Castiel-Nita wrote: "C'est cool j'aime bien ^^
    Continue comme ça :)
    "

    Merci ^^

  • AmourSucre-Castiel-Nita

    22/11/2016

    C'est cool j'aime bien ^^
    Continue comme ça :)

  • Ayumu

    23/08/2016

    Eden--Fic wrote: "J'adore j'adore *^*"

    Merci beaucoup ^^
    Ça fait plaisir

  • Eden--Fic

    23/08/2016

    J'adore j'adore *^*

Report abuse