Chapitre 1- Au delà de nos frontières


Chapitre I-C'est là que tout commence
Je descends les marches, suivant tant bien que mal mon « hébergeur »
Deux valises, que je ne cherche pas à porter tant elles sont lourdes, traînent sur les marches et font un bruit absolument horrible. Ça me tue mais je ne peux pas les porter. C'est impossible ça aussi.
- Hey, tu peux pas porter tes valises ? me fait Camus avec un regard froid.
- Désolée... Elles sont super lourdes... essayaie-je de me défendre tant bien que mal en souriant timidement. Mais je peux les porter !

Je lève les yeux vers lui et le défie presque du regard. T'as qu'à m'aider à les porter ces valises au lieu de me laisser comme une merde en plein milieu de ces foutus escaliers tandis que tu les descends avec ton air princier qui m'insupporte...
- Moi aussi, je suis enchantée de te rencontrer... dis-je de façon tour à fait ironique.
- T'inquiètes pas ! Il est toujours comme ça avec les inconnus ! Mais bon, il est cool au fond...
- Hum ?
 
Je me tourne et tombe nez-à-nez avec des cheveux bleus foncés et un sourire franc et amical. Enfin une personne qui me semble sympathique à mon égard !
- Milo, chevalier d'Or du Scorpion. Enchanté ! me dit-il en me tendant sa main droite. 
- Elena, sans titre officiel... Tout aussi enchantée. répondis-je en lui serrant sa main tout en lui rendant son sourire.
 
Ses yeux se voilent à l'entente de mon prénom et il semble perdu en pleine bataille émotionnelle. Il relâche un sourire amical et me propose de prendre une valise.
 - Eh ben... T'as pas d'chance, déclare-t-il !
- Pourquoi donc ?
- Tu vas devoir vivre avec Camus et moi !
 
Il rigole tandis que je le regarde, les yeux pleins de questions... En fait si, c'est simple... Ils sortent enfin ensemble. 
 - Je sors avec lui et squatte la plupart du temps son lit... Enfin sa maison plutôt !
- Au moins, je vais vivre avec une personne qui m'est amicale...
- Oh... Camus est vraiment gentil, tu sais, me dit-il avec un sourire un peu navré... C'est juste qu'il ne sait pas exprimer comme il se doit ses sentiments...
- Mouais...
- Bon, on s'occupera de tout ça quand on sera arrivé. En attendant, je vais t'aider à porter tes bagages.
- Merci Milo...
 
Je baisse les yeux et l'entends prendre l'une de mes valises. Il commence à descendre les escaliers et je me décide à prendre l'autre valise. Je le suis, ployant sous le poids de mon bagage plein à craquer et j'arrive enfin au temple du Verseau. Camus y est, sirotant un thé. Je le regarde, avec un regard vide et sans c½ur, comme lui.
- Eh ben... C'est le grand amour ! ricane gentiment Milo.
- Milo, tu peux conduire notre... Nouvelle à la chambre d'amis ? fait Camus sans tenir compte de la remarque de son petit ami. 
- De ce pas mon c½ur ! Suis-moi Elena.
- Je te suis !
 
Je suis Milo dans le couloir qui me semble glacial -aussi avec le propriétaire dès lieux...- et il me montre une grande chambre aux couleurs neutres.Un lit deux places est contre le mur en face de moi, coincé dans le coin du mur face-gauche, la tête de lit dans ledit coin de mur. Un grande fenêtre longe le mur où est mon lit, propageant une douce lumière dans toute la chambre. Il y a une table de chevet, avec un réveil et une lampe de chevet. Je vois un bureau, sur l'espace entre mon lit et le mur de droite. Des étagères courent sur le mur de droite et enfin une armoire, plutôt grande qui est « ancré » dans ce mur. Vous savez, les placards coulissants ! L'espace qu'il reste, je compte bien le combler par quelques babioles... Par exemple des posters -même si je pencherai plus sur les photos- ou une autre connerie qui va bien montrer que c'est ma chambre maintenant...
- Elle te plaît ?
- Je n'ai pas à me plaindre... Mais oui, elle me plaît ! Merci. Je vais m'installer...
- D'accord. Appelle-moi si tu as un souci Elena !
- D'accord...
 
Il sort de la chambre, laissant mes valises sur mon nouveau lit. Je les ouvre, après avoir fais les deux codes qui protègent mes précieuses affaires.
D'abord, mes vêtements, que je plie et range dans l'armoire grande ouverte. Puis je remplie les étagères de mes livres, quelques mangas, acquis au cours de ma vie, et romans, ainsi que une ou deux photos et des CD et des DVD. Des babioles en tout genre aussi... Je pose mon ordinateur portable sur le bureau puis ajoute quelques trucs qui me donne l'impression d'être dans ma chambre. La mienne...
Je mets mes deux valises en haut de mon armoire et fais mon lit avec des draps trouvés précédemment dans l'armoire.
Il est 18H30... Je sors de ma chambre et regarde le couple assis sur le canapé.
- Dîtes... Je voulais savoir si... Enfin si vous aviez quelque chose de prévu ce soir... Par exemple une soirée entre amoureux... dis-je doucement en m'approchant des deux hommes.
- Non. déclare Camus d'un ton sec et froid. On avait rien de prévu et finalement, c'est mieux puisque tu es là...
 
Inspire et expire Elena. Ça va aller...
Tu sais quoi ? Crache lui dessus ce que t'as conseillé de dire ce foutu blond.  
- Alors écoute-moi très attentivement, Camus du Verseau ! Tu es décris comme un homme froid, antipathique, sans sentiments... Mais des dires de ton disciple Hyôga, tu es aussi un homme qui a aussi des sentiments, qui aime, qui pleure, qui crie et qui ne laisse rien paraître pour ne pas blesser et ne pas montrer ses faiblesses comme on te l'a si bien appris, chevalier des glaces ! Eh ben avec moi, ça ne marche pas ! Je sais pas pourquoi tu m'as en haine mais tu vas te calmer ! Pigé ?
- Heu... fait Camus. Eh ben, c'est qu'elle a du répondant la petite !

Il éclate de rire et me regarde avec amusement. Il est vraiment bizarre... Je me retiens de sortir un: « Ne serais-tu pas bipolaire Camus du Verseau ? » Ses yeux sont maintenant chaleureux et il m'invite à m'asseoir sur le canapé.
- Bon, dis-moi ce qui t'amène Elena.
- Ma famille disparue... Il y a longtemps de cela. Et puis un jour, on m'a dit avoir retrouvé leurs traces ici... Et Saori-san m'a dit de venir ici, au Sanctuaire le temps de mes recherches... Le temps que je les retrouve.
- Ah d'accord. Mais dis-moi Elena, tu sais au moins ou commencer tes recherches ?
- Plus ou moins... Mais je trouverai ! déclarais-je en souriant de toutes mes dents.
 
Les deux chevaliers me parlent de la vie quotidienne au Sanctuaire, me parlent de tous les chevaliers en détails. J'ajoute qu'il ne faut rien changer de leurs habitudes pendant mon séjour ici... Je regarde l'heure défiler le long de l'horloge murale et remets ma sortie de découverte du « domaine » à demain.
Je me propose pour préparer le repas et file dans la cuisine. Je mets quelques minutes à prendre mes marques mais très vite, je m'affaire au repas. Je regarde la nourriture à ma disposition -notant au passage que les deux Chevaliers ont dû faire des courses récemment- et décide du repas que je pourrais faire.
Une heure plus tard, j'annonce la fin de la préparation du repas et Milo met la table, en parfait gentleman.
- Qu'as-tu préparé ?
- Un gigot d'agneau... J'arrive -paraît-il- à bien les préparer...
- À nous d'en juger ! déclare Camus. 
- J'espère bien que tu sais les faire ! fait Milo. En tout cas, il m'a l'air très bon !
- Merci...
 
Ils dévorent presque mon repas et je suis vraiment... Fière de moi. Je regarde le plat se vider avec une douce fierté au fond de mon c½ur.
- Je confirme, tu sais vraiment très bien faire les gigots d'agneaux !
- Merci Milo...
- Confirmation de ma part. ajoute Camus. Tu cuisines vraiment bien.
- Attention, je suis nulle en cuisine ! Il n'y a que quelques plats que j'arrive à faire mais sinon, c'est peine perdue !
- Ne dis pas ça. Avec un peu d'entraînement...
- Et l'aide d'Hime ! ajoute Milo. Hime cuisine vraiment bien !
- Hime ?
- Elle réside chez les Gémeaux. dit Milo. Elle est ici depuis... Toujours.
- Toujours ?
- On l'a recueillie il y a des années de cela. Et elle vit avec nous.
- Oh... Elle n'était pas là quand je suis arrivée...
- Normal. dit Camus. Elle n'est pas chevalier... Je sais, c'est étrange mais de tout de manière, elle ne voulait pas vraiment y aller, alors...
- Je vois. Je la rencontrerais de tout de manière demain.
- Yep... Un film, ça te tente ? demande subitement Milo.
- Pourquoi pas ? Vous avez quoi en stock ?
Des films vus des millions de fois, exagère Milo !
- Bon alors je vais regarder ce que j'ai...
 
Je vais dans ma nouvelle chambre, si on peut dire ça comme ça, et regarde ma collection de DVD emmenés... Un film bien con, s'il vous plaît ! Ah, lui il a l'air bien tiens !
- J'espère qu'il va vous plaire...
- Qu'est-ce que c'est ?
- Un film que j'ai piqué à un pote...
- Je l'ai vu ! s'exclame Milo. Il est trop bien ! Tu vas voir Camus, tu vas te marrer modèle géant !
- Ok... fait Camus en fonçant légèrement des sourcils, doutant de l'origine de l'expression de son compagnon.
 
On s'assoit sur le canapé et j'appréhende un peu... Si ça ne plaît pas à Camus, je suis dans la merde... Vraiment...
Pourquoi je pense ça moi ?!
Après ce film, ponctué de quelques commentaires et fous rires, je m'aperçois avec contentement que ça a plu à Camus, surnommé "Glaçon" par son compagnon.
- Alors... ?
- Il est vraiment bien !
- C'est vrai ?
- Si, si, je t'assure ! Bon, il faudrait se coucher maintenant. Demain, tu as ta visite du Sanctuaire.
- C'est vrai ! Et je vais aussi débuter mes recherches familiales ! Allez, bonne nuit!
- Bonne nuit ! disent en c½ur les deux chevaliers.
 
Je les salue et vais dans ma chambre récupérer mon pyjama et mes affaires de toilettes avant de me rendre dans la salle de bain. Je prends une douche rapide et me brosse les dents comme il se doit. Au loin, dans la cuisine, j'entends l'eau couler. Il y en a un des deux qui fait la vaisselle. Ou les deux, rectifie-je en entendant les bruits de bataille d'eau. Je secoue la tête vivement et retourne sans bruit dans ma chambre. J'ai mis mes vêtements à laver et espère qu'ils seront vite propres.
Je m'assois sur mon lit puis m'allonge, avec un râle de fatigue. Je soupire d'aise en sentant la caresse de ma couette. Je sens que je vais bien dormir moi.
 
Le lendemain, je suis réveillée en sursaut par un petit garçon qui saute sur mon lit. Des cheveux roux flamboyants et des yeux violets pâles...
Kiki ?!
- Coucou Elena ! Tu m'as trop manqué !
- Toi aussi... Mais... Qu'est-ce que tu fais là ?
- Bah... Je vis ici !
- Dans ma chambre ?!
- De quoi ?! Mais non !
- Attends... dis-je en regardant l'heure sur le réveil. Il est 8H30 Kiki alors mon cerveau n'est pas opérationnel...
- M'en fout ! réplique-t-il dans un air désinvolte. Debout ! J'ai une visite à te faire faire !
- C'est pas vrai...
 
Je soupire et lui faire signe de sortir de ma chambre, le temps que je m'habille. Je mets un jean noir, une chemise rouge à carreaux noirs ouverte sur un T-shirt noir, non sans faire attention à mon tatouage. Manquerais plus qu'on le voit... Et là, ce sera la fin... Mes converses enfilées, me voilà prête à « affronter » mes nouveaux... Colocataires ? Je ne peux rien affirmer, pour le moment... Quelle drôle d'idée Saori-san a eue de m'envoyer ici...
Et Elle aussi d'ailleurs. 
C'est un complot. Un énorme complot.
Je suis Kiki en dehors du temple du Verseau. C'est vrai que je connais pas cet endroit... 
Malgré l'expression qui prône sur mon visage, soit celle de la fille ml réveillée, je suis extrêmement contente de revoir le petit garçon qui me fait visiter les lieux. N'empêche, il m'a manqué ce gamin...
Kiki est actuellement -si ce n'est qu'il l'a toujours été- un apprenti. Élève et fils « adoptif » de son maître répondant au nom de Mû, c'est le petit garçon le plus adorable qu'il m'a été donné de voir. D'une nature joviale et enfantine, il est aussi -et ce pour notre plus grand malheur- absolument increvable. Une vraie pile électrique qui n'en manque pas une pour faire une gaffe. Un amour quoi... Nous montons les grands escaliers, jusqu'au treizième temple. Je regarde longuement le magnifique paysage qui s'offre à moi. Tout Athènes s'étend sous mes yeux qui ne pourraient jamais oublier cette vue...
- C'est beau, n'est-ce pas ?
- Hein ?
 
Je me tourne et fais face à deux hommes, encore des chevaliers... L'un à des cheveux bruns foncés bouclés et des yeux bleu-vert. L'autre a les même cheveux que le premier, même si ses cheveux sont plus clairs, et ses yeux sont un peu plus bleu, plus turquoise. 
- Elena, je te présente Aioros et Aiolia. Chevaliers respectifs du Sagittaire et du Lion. Aioros est aussi le grand frère d'Aiolia et le sauveur de la vie d'Athéna ! dit Kiki en désignant Aioros puis Aiolia.
- Ah oui, on m'a raconté... Et dîtes-moi, vos retrouvailles se sont bien passées ?
- Très bien ! s'exclame Aiolia. Je n'ai jamais été aussi heureux de voir mon grand frère !
- Je n'en doute pas... dis-je doucement en regardant le grand frère attraper le plus jeune par le bras.
- Mais dis-moi... Je t'ai déjà vu quelque part. dit Aiolia en fronçant des sourcils.
- Enchantée de faire votre connaissance chevalier de mes sous, incapable de battre une fille sans défense. dis-je en faisant une révérence avec un sourire des plus ironique.
- Je le savais ! Tu es la fille qui était avec les autres quand je suis venu la dernière fois au Japon !
- Et tu as essayé de me tuer... Mais bon, je m'en suis sorti avec deux côtes cassées et une arcade sourcilière en sang...
Pardon ?! s'exclame son grand frère, estomaqué.
- Tu peux même pas imaginer la honte frangin... La honte !!
- Et oui. C'est ce qu'il se passe quand on me cherche : on me trouve. M'enfin, il m'a quand même pété le bras ce con... En plus de mes deux côtes... 
- Et elle dit ça avec une tête du style « Tu n'as réussi à me briser que le bras » !
- Et le pire, c'est que je n'ai eu mal que pendant quelques jours... Après, j'ai laissé couler... Bon, j'ai quand même eu un plâtre ! fis-je au Lion en lui tirant la langue.
- Nan mais... !
- Bon, c'est pas tout mais je dois faire visiter moi ! dit Kiki, me sauvant sûrement d'une mort certaine.
- Tchao !

Je m'élance à la poursuite du petit garçon, laissant les deux frères me regarder avec un air exaspéré... Vous pensiez sérieusement que j'ai la langue dans ma poche ? Eh ben non !
Il me montre les « falaises » puis le lieu où tout le monde s'entraîne... Et où il y a tout le monde, justement
- Viens !
 
Kiki me tire par le bras et m'entraîne vers ce... Vieil amphithéâtre dirait-on... Enfin, il est plutôt en ruine...
Je regarde tous ces yeux qui se tournent vers moi, et aperçoit Camus et Milo. Je leur fait un petit « coucou » discret de la main et me tourne vers toutes ces paires d'yeux inquisitrices en face de moi...
- Coucou les gars ! Regardez qui a voulu daigner sortir de son lit ! fais Kiki en me désignant.
- Hé ! Dis pas ça ! Je te signale juste qu'à 8H30, je dors !! « Enfin avant... C'était différent», rajoute-je pour moi même. 
- Oh, c'est bon ! T'avais qu'à fermer ta porte à clé !
- Ouais c'est ça ! Tu te serais téléporté dans ma chambre et comme j'aurais cru que tu étais un agresseur, tu te serais fait juste tuer !
- Enfin des vacances ! s'exclame l'un deux. Là gamine, tu as mon respect total !! Parce que j'en peux plus de la tronche de ce mioche !
- Hé ! C'est pas sympa ça Angelo !
- M'en fout.
 
Il tire la langue et me fait un sourire méchant... Sympa...
N'est-ce pas lui qui me disait quelques secondes plus tôt que j'avais son respect ?
- Je propose que l'on se présente tous plus ou moins. déclare Camus. Au moins, pas d'ambiguïté à venir. Du style, inversion des prénoms ou autre.
 
Tout le monde soupire, ils sont contraints de le faire « parce que c'est comme ça » selon Camus, et je les regarde se présenter... J'ai pas envie de leur dire que je les connaît déjà tous sur le bout des doigts mais bon... Au moins, j'apprends un ou deux trucs cool et je m'aperçois que j'ai quand même loupé des trucs récemment.
Présentons les rapidement... 
Mû, chevalier d'Or du Bélier. Il a de longs cheveux lavande, des yeux bleu, comme ceux d'Aiolia, et des points de vie de la même couleur que ses cheveux en guise de sourcils. Il ne m'a adressé qu'un « Enchanté Elena » plutôt aimable. Il ne parle pas beaucoup, comme avant... 
Aldébaran, chevalier d'Or du Taureau. D'une grande carrure -est-ce possible d'être aussi imposant ?-, il a de courts cheveux violets foncés, un mono-sourcil des plus remarquables et des yeux marrons. Un « Salut petite ! » m'a accueilli. Et je l'aurais sûrement mal pris si cette salutation si elle n'avait pas été si joyeuse. 
Saga, chevalier d'Or des Gémeaux, à l'imposante et indomptable -excusez le terme mais est-ce possible, là aussi, d'avoir de tels cheveux ? On dirait qu'il ne les a jamais coiffés...- chevelure bleue et aux yeux turquoise. « Bonjour... » est la seule chose qui sera sortie de sa bouche restée close depuis le début.
Kanon, deuxième Gémeaux, ressemble traits pour traits à Saga. Et deux chevelures impossibles à coiffer, deux ! Cependant, Kanon a les yeux un peu plus verts et les cheveux plus clairs. « Hey, enchanté ! Ais-je le droit de te donne un surnom ? » ou... Bonjour-j'en-ai-marre-et-je-veux-des-amis...
DeathMask -Angelo pour les intimes-, chevalier d'Or du Cancer. Cheveux courts en épis bleus nuits, yeux de la même couleur et sourire sadique scotché aux lèvres. « Hey...» est la seule chose qu'il m'a dite, mis à part le fameux respect « total ».
Aiolia, chevalier d'Or du Lion, déjà présenté. Il se sera contenté de me grogner quelque chose au visage.
Shaka, chevalier d'Or de la Vierge. Longs cheveux blonds, yeux clos -mais je sais qu'ils sont vert, grâce aux dires d'Ikki- et troisième oeil rouge sur le front. Il n'y a qu'un simple « Enchanté » qui traverse ses lèvres. Et rien d'autre n'est dit...
Dohko, chevalier d'Or de la Balance. Cheveux bruns courts, grands yeux verts et sourire gamin. Il n'était pas vieux de plus 600 ans il y a à peine deux ans lui ? Un « Hello la jeune ! » qui fait sourire, parce que je n'ai droit qu'aux « Madame » maintenant...
Milo, chevalier d'Or du Scorpion. Je le connais déjà lui hein... Cheveux longs -comme ceux des jumeaux tient- bleus nuits avec de légères boucles, yeux bleu saphir et toujours le même sourire amical. Il me tire la langue, s'étant déjà présenté la veille.
Aioros, chevalier d'Or du Sagittaire. En moins d'une vingtaine de minutes, il n'a pas changé, non ? Un sourire amusé fait la macarena sur son visage, contrastant avec la mine renfrognée de son petit frère. 
Shura, chevalier d'Or du Capricorne. Cheveux courts noir aux reflets verts, yeux gris-marron perçants et mine blasée. Un court et presque ennuyé « Mmh...? Enchanté » franchi ses lèvres. Sympathie bonjour. 
Camus, chevalier d'Or du Verseau. Longs cheveux bleu-vert foncé, yeux bleu-violet et sourcils légèrement froncés. Il ne dit rien, je ne dis rien. Rencontrés la veille...
Aphrodite, chevalier d'Or des Poissons. Longs cheveux bleu clair, yeux de la même couleur, lèvres rosés et petit grain de beauté noir sous l'oeil gauche. Il est -car oui, c'est un homme- le seul à me prendre dans ses bras et à me sortir la plus longue tirade de rencontre au monde: « Bonjouuuur !! Comment ça va ? Moi, c'est Aphrodite ! Enfiiiiiin bref, tu le sais déjà, non ? Une nouvelle fille ! Et mon dieu, ces cheveux !! Il faudra que tu me dises quel shampoing est-ce que tu utilises parce que qu'est-ce qu'ils sont douuuuuuuuux ! Ah je crois que je tombe amoureux~ ! Pas de toi hein, parce que de un, je suis en couple et gay, et de deux, je parie que tu as déjà un petit ami ! Et tes yeux ! Ces siiiii beaux les yeux bleus !! Et ce n'est pas parce que les miens sont bleu, hein ! Et puis... Et puis... ». Il s'est arrêté parce qu'il n'arrivait plus à respirer... Et la seule chose que j'ai réussi à dire est « Merci... Mais... Là j'étouffe... Et puis, je n'ai pas de petit ami mais merci... »
Après que le Poissons m'ai libéré, on me fait un petit cours d'histoire et tout le monde me raconte -de leur point de vue car la version Bronze, je la cobnais- cette histoire à dormir debout sur la déesse Athéna et tout le tralala...
- Eh ben... C'est une sacré histoire que vous me chantez là... Bravo Saga, je te remets le titre du meilleur salopard de l'année 2016 !
- Hé !
 
Je m'étais tournée vers le fameux Saga, sourire en coin. Il fait semblant de s'offusquer mais on peut tous lire dans son regard qu'il est d'accord en tout point avec ce que j'ai dit. Bon, je sais que c'est con de dire ça mais j'aimerais bien le rencontrer ce Saga-gris tient...
Ouais en fait non...
Shura me propose soudainement un petit duel de rien du tout pour juger mes capacités physiques.
- Tu sais, ce n'est pas parce que je suis une fille qu'il va falloir que tu mesures tes coups !
- Je n'ai pas envie d'avoir une blessée sur le dos...
- Tu vas me faire pleurer. ironisais-je tout en essuyant une larme imaginaire.
- Sur quoi suis-je donc tombé comme adversaire... ?
- Sur le genre sadique et psychopathe mon chou... !
 
Il regarde les autres et certains lancent quelques paris à la con sur qui va gagner. Je crois que c'est Shura qui est désigné d'office vainqueur... Désolée les p'tits c½urs mais j'aime pas perdre...
Angelo siffle le début du « combat » et je vais vous dire que c'est maintenant que ça devient intéressant...
 
*** *** ***
 
Je n'ai pas envie de tout planter. Ma véritable aventure commence ici et maintenant. Tout commence à nos origines, non ?
 

Et un premier chapitre corrigé, un !
J'espère qu'il vous aura plu et merci de me faire part en commentaires de vos impressions !


Bizes, Ayumu~

Tags : Chapitre 1 - Fiction 2 - Saint Seiya

Leave a comment

We need to verify that you are not a robot generating spam.

See legal mentions

Don't forget that insults, racism, etc. are forbidden by Skyrock's 'General Terms of Use' and that you can be identified by your IP address (54.198.52.8) if someone makes a complaint.

Comments :

  • Ayumu

    08/03/2017

    Midia-du-scorpion wrote: "J'ADOOOOOOORE!!"

    XD Merciii

  • Midia-du-scorpion

    08/03/2017

    J'ADOOOOOOORE!!

  • LittleChocolateRabbit

    03/03/2017

    Voilà! Je viens de finir le chapitre 1!
    Elena est sacrément balaise pour se mesurer à des chevaliers d'or!
    En lisant je me suis rendue compte que je devrais revisionner la série, parce que le nombre de choses que j'ai oublié est incroyable.

Report abuse